Dans cet article je considère une organisation comme un ensemble de personnes qui contribuent à un projet commun qu’elles se soient choisies entre elles ou pas.

J’ai la croyance qu’une organisation existe dès qu’une ou plusieurs personnes croient qu’elle existe.

Je considère que l’organisation est un être vivant non humain mais composé d’humain-e-s et de moyens matériels, financiers.

Par exemple, un pays, une ville, une religion, une famille existent dès qu’un groupe de personnes croient au concept qui la définisse.

Comme l’explique Peter Koening dans ses travaux sur “Les principes source” chaque organisation dispose d’une personne source qui a fait naître le concept de cette organisation en lui donnant sa raison d’être qu’elle soit explicite ou pas. Mais nous ne traiterons pas ici des principes source en détail. Une autre série d’articles est en préparation à ce sujet.

Dès qu’une telle organisation existe, il émerge des personnes qui vont mettre en place des stratégies au service de la raison d’être de cette organisation.

Et ce sont ces stratégies qui vont contribuer à des formes de violence ou de NonViolence systémique.

Toustes responsables ?

Nous sommes toutes et tous partie prenante de systèmes et d’organisations qui nous le voulions ou pas, que nous agissions ou pas. Mais nous avons choisi de rejoindre certaines organisations comme notre club de sport ou notre conjoint et d’autres nous sont imposés comme notre pays, notre famille de naissance ou notre système nerveux.

Il y a des systèmes auxquels nous contribuons et des systèmes dont nous sommes les leaders, parfois sans même en avoir conscience. (Souvent par manque de connaissance des Principes Source de Peter Koenig)

Mais dans tous les cas nous avons la responsabilité de choisir ce que nous voulons vivre dans et avec ces systèmes.

J’ai la croyance que chacun à son niveau qu’il s’agisse d’un enfant qui commence à marcher, d’un riche ayant accès à toutes les ressources matérielles ou d’un pauvre ayant des difficultés d’accès à toutes les ressources matérielles, d’un dirigeant ou d’un salarié … Toutes et tous nous avons à notre niveau cette possibilité d’agir en conscience pour :

  • Comprendre les mécaniques visibles ou invisibles de violence systémique.
  • Nommer ces mécaniques pour qu’elles soient vues et comprises.
  • Entrer en lien avec les membres de l’organisation pour chercher ensemble les stratégies qui contribuent à une forme de NonViolence.

Ou de choisir en conscience de ne pas agir, qui est aussi une forme d’action.

En d’autres termes, quelle que soit notre situation, nous avons des possibilités de mettre en lumière les violences systémiques tant que cela ne remet pas en cause notre vie.

Et quand cette mise en lumière est réalisée, quel que soit le sujet, cela va contribuer au cercle vertueux de la NonViolence systémique.

Le rôle particulier des leaders

De façon légale, culturelle, habituelle tout projet à son ou sa leader à un instant T.

Et ce ou cette leader détient le privilège de décider de continuer, de changer, de transmettre son rôle d’arrêter.

Dans l’entreprise, la commune, l’association la famille, les leaders ont ce privilège qu’il est important de reconnaître et d’assumer en prenant soin de toutes celles et ceux qui ne l’ont pas.

Il est souvent plus violent de ne pas avoir de leader reconnu ou de faire croire qu’il n’y a pas de leader et que nous sommes toutes et tous équivalents dans un projet que de nommer clairement les rôles au service du projet et de les assumer.

Fondateur de différentes associations et entreprises depuis 1997, j’ai la croyance que le rôle de dirigeant d’entreprise, président d’association ou autre, c’est avant tout d’être au service du projet, de ses membres et de toutes les parties prenantes et non l’inverse qui consisterait à mettre le monde à son service.

Les leaders sont les serviteurs du projet et pour que ce le projet fonctionne il y a toutes les stratégies possibles. Ils ont cette responsabilité de définir la vision et le périmètre du projet. En ce sens, ils peuvent choisir des stratégies basées sur la NonViolence systémique.

Et toutes personnes impliquées dans une organisation ont le pouvoir de faire savoir en toute bienveillance si l’organisation dérive dans certaines formes de violence systémique.

Qu'en pensez-vous ?

Peut-être avez vous des exemples concrets d’organisations violentes ou NonViolentes ?

Peut-être avez-vous remarqué qu’une organisation bascule de la violence à la NonViolence ou l’inverse ?

Pensez-vous à des ressources, concepts à partager en lisant ces lignes ?

Parlons-en sur Facebook, LinkedIn ou en vrai dans la vie ?

Alexandre

Alexandre

Ma raison d'être : Contribuer au Cercle vertueux de la NonViolence Systémique. (NonViolence vient de Ahimsa qui est source de la "Non-Violence" ou "Non Violence".)

Lancer la discussion
Scan the code
WhatsApp du Cercle 🕊️
Bonjour 👋
Si vous avez besoin de renseignement, vous pouvez lancer la discussion ici via WhatsApp.
Nous vous répondrons au plus vite.